Le matos / ce que j’emmène

Classé dans : homepage, Préparatifs | 3
Disclaimer : rappel… je ne suis pas une pro de la randonnée et n’ai jamais fait ce genre de chose avant et je ne pars que le 13 avril prochain… Ma liste est donc encore amenée à évoluer et me correspond… si vous cherchez d’autres infos je vous conseille l’excellent site randonner léger ou le fil du PCT HFR… des gens qui connaissent leur affaire ^^

 

Autant être honnête, la demande de visa, l’achat des billets et les démarches administratives c’est quand même pas le plus rigolo… En revanche j’adore les recherches (blog, site spécialisés, retour d’expérience des anciens, etc) et surtout le shopping du matériel ! Car oui ce genre de projet demande un matériel assez spécialisé (et le budget qui va avec hum hum). Vous allez vouloir du solide (qui résiste à 6 mois de malmenage) et du léger (portez une journée d’affilée un sac de 15 kilo et très vite vous comprendrez que chaque gramme compte…).

Et là si comme moi vous avez peu d’expérience dans ce domaine vous serez étonnés de constater à quel point chaque centaine de grammes en moins peu peser dans votre porte monnaie… Car oui la randonnée ultra légère… soyons franc… c’est cher ! Alors si comme moi vous n’êtes pas un MUL nazi (Marcheur Ultra Light de l’extrême qui combat chaque gramme quitte à des fois réduire de manière extrême son « confort » -je ne critique pas je les admire même ce n’est juste pas quelque chose que j’arrive à faire pour l’instant-) vous ferez des compromis ; Entre ce que vous êtes prêt à accepter en terme de confort, hygiène, poids et budget. Afin d’obtenir VOTRE poids de base (poids porté dans le sac sans les consommables -eau et nourriture donc-). Chacun est différent et chacun doit faire en fonction de ses choix. Certains préféreront dormir sous une bâche spartiate pour pouvoir transporter un appareil photo reflex et ses 5 objectifs de 2 kilos et d’autres préféreront prendre des photos avec leur téléphone mais choisiront de transporter une tente de 2 personnes plus confort car pour eux bien dormir est fondamental.

Chacun son propre sentier…

Ma liste de matériel s’est donc construite en fonction de mes recherches, de mes discussions avec des randonneurs ayant fait le PCT ou des sentiers équivalents, mes habitudes et les réactions que j’ai eu lors de mes précédentes randonnées ou séances de sport, mon budget, mes envies… Elle est sans doute encore beaucoup trop lourde… c’est dur d’arriver à arbitrer entre poids et anticipation de ce dont on aura besoin…

Cette liste évoluera très évidemment en fonction des kilomètres parcourus, certains éléments seront remplacés, le sac s’allégera très probablement… J’imagine que l’on est plus apte à se séparer d’éléments qui nous semblaient essentiels une fois qu’on les a portés sur notre dos pendant 10 à 12 heures d’affilé… à croire que la fatigue rend moins sentimental (et moins attaché à l’hygiène) 😉

Ma liste de matérielle complète est disponible ici sur l’excellent site lighterpack qui a été un outil fondamental pour moi et qui m’a aidé à véritablement réaliser le poids que j’allais devoir balader avec moi… et aussi a me débarrasser d’éléments évidemment superflues surtout quand le poids s’additionne.

 

Les éléments phares:

la tente (madame Agnes) : Big Agnes Copper Spur UL1 (j’avais aussi hésité avec la MSR Hubba nx mais la Big Agnes était en solde.. encore une fois on ne contredit pas les lois de l’univers!). Je l’ai déjà monté plusieurs fois et j’ai été bluffée par son poids (moins d’un kilo), sa facilité de montage (moins de 5 minutes) et sa résistance au vent (testée en plein mistral elle a fièrement tenue bon !). Apparemment le sol est assez dur sur le PCT on m’a donc fortement recommandé une tente auto portée… donc j’écoute et j’achète 🙂

le sac de couchage : sur les forum US il était conseillé d’avoir un sac avec un niveau de « confort » de -6 degré C… bref ça ne voulait pas dire grand chose pour moi mais après pas mal de recherches mon choix s’est arrêté sur la marque Valandré (cocorico marque française) et le modèle Mirage 3/4. j’ai la chance de ne pas être très grande donc moi et mon mètre 58 nous contenteront de la taille S et de ses 689 grammes… En plus ce modèle est l’un des moins cher avec ces fonctionnalités et j’ai pu profiter d’un code promo à -15%… si c’est pas un signe ça ;). Je le couplerai avec un « sac à viande » soit un drap de soie que l’on glisse dans le sac afin de ne pas salir le sac de couchage bien trop difficile à laver pendant le trail alors que le drap sera lui lavé en même temps que les autres affaires.

le matelas : pas encore acheté donc pas encore testé mais je prendrais très certainement le Therm-a-rest neoair woman. Pas parce que c’est un modèle destiné aux femmes mais parce que qu’il mesure pile ma taille là ou les modèles pour « mâle » sont plus grands et donc plus lourds ! Ce matelas est apparemment très présents sur le sentier et les retours sont plutôt bons… donc encore une fois je fais confiance aux anciens. Seul détail il est a priori un peu bruyant donc voir si à long terme ça ne prend pas la tête de grincer dès qu’on se tourne :p.

le sac (Maurice) : là c’est mon petit plaisir… je me suis offert le Gossamer Gear Marisposa. Il n’a rien de superflux… très spartiate en terme de fonctionnalités (poches et ouvertures) mais pèse 850g avec une armature en métal et une répartition du poids exceptionnel qui vous fait croire que vous ne portez que la moitié de ce que vous charriez réellement. Il dispose de 4 poches en mesh donc une très grande à l’avant. La ceinture très confortable dispose aussi de 2 pochettes assez pratiques pour ranger notamment le téléphone, une barre de céréale ou l’appareil photo ou d’autres objets dont vous vous servez souvent.

Le réchaud : il est top ! je l’ai déjà testé et déjà il m’enchante… Il s’agit du Micromo de Jetboil. Avec ses 334 gramme tout compris (réchaud + popote) et le tout hyper sécurisé (car mon papa pompier n’apprécierait pas trop que sa fille enflamme la Californie…). Il fonctionne avec des bouteille de gaz à vis (très répandues aux Etats Unis) et cette dernière se range avec le reste des élément dans la tasse (la popote).

La veste de pluie : Là je suis totalement les recommandations des anciens et je profite d’une promo sur le site sportshoes et je commande la veste imperméable (20000mm) de la marque Montane (Minimus jacket).

La doudoune : Là aussi je ne fait que suivre les conseils des « anciens » et je choisi la Incredilite de chez Cumulus… Car je n’ai entendu que de compliment sur elle, car elle est à peu près abordable – comprendre vous n’aurez qu’un seul rein à vendre- et assez légère (moins de 300 grammes). Il s’agit d’un élément essentiel.. surtout le soir au camp quand la fatigue et le froid vous tombent dessus ^^  Correction finalement l’indisponibilité chronique de la doudoune Cumulus sur les sites de vente, la non visibilité des stocks à venir et une énorme promo m’ont poussé à choisir le doudoune Ghost Whisperer de la marque Mountain Hardwear. Également assez bien notée et assez répandue sur le PCT, j’espère qu’elle fera aussi bien que sa cousine introuvable… Bon par contre vu la promo je n’ai pas eu le choix dans la couleur… je serai donc en parme/lavende (no comment) c’est chouette c’est frais c’est printanier o_O…

Les chaussures : LA pièce majeure de l’équipement, l’élément que vous allez détester ou bénir… mon choix ici sera pragmatique je choisi des Salomon tige basse… tout simplement car je suis sujette aux ampoules (oui je sais je vais morfler) et que depuis que j’utilise cette marque et ce type de modèle je n’ai plus ou beaucoup moins de problèmes…. Donc n’innovez pas trop ou au moins testez vos chaussures bien bien en avance de phase… On verra si ma stratégie payera ou si je finirai à genoux (Baptiste si tu me lis ;-))… ou sur les mains ^^ Une paire ne suffira évidemment pas on verra combien de km (miles miles miles ! flût il faut que je m’y mette… fucking metric system) elles tiendront.

 

Voilà donc pour l’essentiel.. il me reste encore un peu temps pour tout tester et éventuellement changer d’avis sur certains éléments. Et puis il y  aura aussi le matériel qui me lâchera (salaud !) et celui qui sera après rupture à l’amiable déposé dans les hikers box (boites de dons pour les autres randonneurs)… bref promis à mon retour je ferai un compte rendu et je publierai la liste officielle de ce qui a tenu et de ce qui a foiré ^^

Je remets ici ma liste complète si besoin.

partager cet article :Email to someone
email
Share on Facebook
Facebook
Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter

3 Responses

  1. Marion

    Salut,
    Merci pour ton blog qui m’aide bien pour préparer le PCT pour 2018.
    J’ai une question, penses tu que la balise Spot est nécessaire ?

    • lucie

      Bonjour marion, pour moi oui une balise de secours est nécessaire. Je n’avais pas un spot mais un PLB fastfind, une petite balise qui te sert uniquement en cas d’urgence. Avantage : pas d’abonnement et pas besoin de recharger les batteries.
      Après le spot fait pareil sauf que tu payes l’abonnement (pas contre si tu prends l’assurance il me semble que le rapatriement en hélicoptère est pris en charge). Bon et c’est sympa pour ceux qui te suivent de voir où tu es. Moi je trouvais ça assez cher surtout qu’ils te font payer un an complet.
      Donc oui pour une balise (pas de couverture téléphonique la plupart du temps) et à toi de voir quelle formule te correspond le mieux.
      Merci pour tes compliments !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *