Welcome in Oregon :)

Classé dans : Blog || PCT, homepage | 5

07/07

Oregon !
J’entends du bruit vers 6h du matin… c’est Adam qui s’en va.. il est définitivement plus matinal que moi ^^ Aujourd’hui j’ai pour objectif de faire 21 miles pour arriver tranquillement à Ashland dimanche (on est vendredi). Du coup j’avance tranquillement sans pression de distance.
À l’heure du déjeuner je vois apparaître Urs (qui était resté un jour de plus à Etna) il a fait pas mal de miles ce matin (déjà une vingtaine à 13h) pour nous rattraper. On déjeune ensemble et on passe un bon moment ensemble et aussi à discuter avec des randonneurs à la journée qui passaient par là. On repart, Urs veut essayer de rattraper Emily et Eike, moi je reste sur mon objectif de 20 miles sure qu’elles sont bien trop loin pour moi. Je lui donne rendez-vous à Ashland 😉
1 mile avant le camp que j’ai repéré je fais le plein d’eau car il n’y en aura plus après.
Je passe également la frontière entre la Californie et l’Oregon matérialisée par un petit panneau et une boîte avec un registre dedans. Ça y est me voilà sortie de la Californie !!!
Je signe le registre et je vois un mot laissé par les filles à mon attention. Elle me disent qu’elles vont camper ce soir à 4 miles de là… Bon il est encore tôt alors je n’hésite pas et je reprends la route pour les rejoindre !!!


Et il me faudra finalement que 2 miles avant de retrouver tout le monde Urs y compris. Ils se sont arrêtés pour faire une pause. Emily et Eike sont bien contentes de me voir car elles commençaient à s’inquiéter et moi je suis très heureuse de retrouver tout le monde. Mon petit groupe m’a manqué même si en vrai on a pas été séparés bien longtemps ^^
Ainsi s’achève donc mon aventure en solo sur le pct >< je retenterai d’ailleurs car j’ai bien aimé ça.

On repart donc tous ensemble direction le camp mais on est très vite confrontés à beaucoup de neige. On avait eu l’info par plusieurs SOBO qui nous ont conseillé de passer par une route forestière qui longe le pct et ne serait pas enneigée. On doit faire un peu de hors piste et ça rallonge d’un bon mile mais on fini par arriver au camp via la fameuse route effectivement sans obstacle. Camp où au bonheur il y a de la place, un point d’eau et… Adam ! Il me charrie d’ailleurs car c’est notre troisième nuit ensemble 😀
La vue est très jolie et on profite d’un beau coucher de soleil puis d’une nuit bien lumineuse pleine lune oblige.
On mange en compagnie d’un lapin curieux qui reste à nous observer. J’aime bien les lapinou moi ^^
[miles 1693,6]

08/07

Trail magic!!!
Premier réveil en Oregon ! Adam est lui parti depuis bien longtemps puisqu’il avait mis son réveil à 4h30 pour rejoindre Ashland aujourd’hui ^^ c’est tout à son honneur… Nous on prévoit de faire 22 miles pour rejoindre un resort, camper pas trop loin et faire du stop vers Ashland demain matin. Je suis bien contente qu’on ait pas une grosse journée devant nous car je suis bien fatiguée aujourd’hui.


D’ailleurs ça ne monte quasiment pas et je suis au point mort… j’avance au ralenti. Je croise pas mal de personnes sur le trail mais ces dernières courent… trail runners donc. Je m’écarte pour en laisser passer une… je suis très admirative de ses gens qui courent alors que j’arrive à peine à mettre un pied devant l’autre ^^ la coureuse s’arrête et me demande si je suis avec Urs, Emily et Eike qu’elle a croisé un peu avant. On discute un peu, elle est adorable, souriante et pleine d’énergie. Elle me demande si je passe une bonne journée et je lui dit que c’est un peu dur aujourd’hui… elle me répond de ne pas m’en faire et que après tout chaque pas me rapproche du Canada. Et même si c’est hyper cliché à ce moment ça me plaît bien et ça me rebooste ! Je lui souhaite une bonne journée elle reprend son footing et je pars dans l’autre sens prête à en découdre avec cette journée. À ce moment j’ignore encore que je viens de faire une des plus belles rencontres de mon pct…
15 minutes plus tard je croise un couple, je m’arrête pour les saluer et direct la femme me demande si je fais le pct. Elle me dit qu’elle a quelque chose pour moi… et elle sort de son sac un ziplock rempli de cerises bien rouges et des snickers. Yeah trail magic ! Ils sont adorables eux aussi et m’expliquent que leur fils fait le pct alors quand ils peuvent le week-end ils viennent ici pour rencontrer d’autre pctistes. Ils m’informent également qu’à un mile de là ils ont déposé une glacière avec des sodas et des bières. C’est tout le temps comme ça en Oregon ??? J’aime bien 😉 je les remercie et reprends ma route.
Un mile plus loin je trouve en effet la glacière au bord du chemin et.. Urs, Emily et Eike. On profite donc de l’opportunité pour déjeuner avec un soda frais ! En plus il ne nous reste plus beaucoup à marcher avant de rejoindre la route pour Ashland.
Quelques minutes plus tard la trail runneuse avec qui j’ai parlé tout à l’heure repasse dans l’autre sens et s’arrête pour nous parler. Elle s’appelle Willy et est hollandaise et a une soixantaine d’années mais vit maintenant aux États Unis avec son mari Michael, un américain. Elle nous demande où est notre prochaine étape et quand on lui dit que c’est dans quelques miles elle nous offre spontanément de nous emmener dans sa voiture garée à 4 miles de là. Autant dire que c’est une chance qu’on ne laisse pas passer !

Elle repart et promet de nous attendre… oui parce que même en marchant vite on est plus lent qu’une coureuse comme elle (elle court vraiment vite!).
On la rejoint donc et on s’entasse dans sa voiture. Le courant passe vraiment bien entre nous. Au bout de 10 minutes de route et conversation elle nous demande où on a prévu de rester ce soir. Je réponds qu’on voulait aller à Ashland, on a pas encore d’idée précise où mais qu’on trouvera une fois sur place. Sans hésiter, elle nous dit que si on est pas fixé sur Ashland, elle habite à Medford (ville à côté) et serait ravie de nous héberger pour la nuit. Voilà encore un exemple de ce qui peut arriver sur le PCT et que je ne pense pas possible dans le « monde réel »… et comme on s’entend bien et bien on accepte sans hésiter !

Nous voilà donc à Medford chez Willy et Michael (adorable et très drôle également) qui nous accueillent comme de vieux amis ! Leur maison et si belle et propre que j’ai peur de toucher quoi que ce soit… Après un décrassage et une lessive (décidément une douche, une lessive le bonheur est réel dans cette maison !) on boira l’apéritif en discutant d’art et de voyage (notamment du prochain prévu pour eux en septembre à Paris). Puis venu l’heure du dîner ils nous emmèneront au restaurant où ils refuseront qu’on paye…. bref tout cela est totalement surréaliste et j’ai l’impression d’évoluer dans un monde parallèle et merveilleux. On leur promet quand même de se venger 😉

Retour à « la maison » où on se sent chez nous tellement ils nous mettent à l’aise où on regardera un film sur le canapé comme des gens « normaux » ^^ mais vers 22h on est épuisés et on va se coucher dans des lits gigantesques et propres et confortables comme des cocons !

[miles pct 1716.2]

09/07

Magic Willy
On se réveille dans nos lits/cocons/oh-mon-dieu-qu’on-est-bien et on rejoint Micheal et Willy qui nous ont préparé le petit déjeuner (oui on continue dans le luxe, la générosité et la gentillesse).
Ensuite Willy très contente de nous avoir avec elle (elle adore recevoir et rencontrer de nouvelles personnes) nous concocte une journée de rêve. Pour ma part j’ai prévu de prendre quelques jours de repos et les autres au moins aujourd’hui on accepte donc sans réserve de la suivre !
Elle nous emmènera à Jackson Ville une petite ville magnifique qui vaut vraiment le détour. On se promènera dans le parc puis dans un marché artisanal où j’achèterai du vrai pain et du vrai fromage ^^ on flâne on rigole. On a l’impression d’être en vacances ! Quelle sérénité et bonheur de juste profiter.


Ensuite en bonne sportive Willy connait nos besoins et nous emmène chez REI (le Décathlon local). Et ça tombe plutôt bien car j’ai décide de changer de sac, l’ancien (que je vais revendre) me fait mal aux épaules depuis quelques temps (notamment à cause de la perte musculaire sur le haut du corps) j’en souhaiterai un avec un meilleur système de suspension. Mon choix se porte sur un sac Osprey valeur sûre pour de la randonnée 😉 que j’obtiendrai avec une belle réduction grâce à la carte de membre de Willy 😉
Puis on s’arrête déjeuner et après une bataille acharnée on arrive à offrir son repas à Willy… un petit geste qui nous semble bien minuscule comparé à ce qu’elle nous a apporté ces derniers 24h.
Puis vient le moment de se quitter… Willy nous dépose à Ashland et on a du mal à se quitter bien qu’on se connaissait pas avant hier… on s’échange nos coordonnées et promet de garder contact.
Willy c’est la gentillesse, la simplicité, l’intelligence et la générosité faite femme. C’est aussi encore un exemple que le PCT n’est pas qu’une histoire de miles mais aussi d’humanité et de rencontres.
10-11/07

Vacances !
Les deux jours suivants, je vais les passer à me promener à Ashland… je visite, je profite ! Je manqe tout sauf un burger et des frites (là aussi besoin d’un break culinaire ^^). Je vais au cinéma.. que c’est bon d’avoir le temps de profiter 😉
Bon je n’oublie quand même pas le trail et m’occupe de mon ravitaillement pour les jours à venir sur le trail… faut bien penser à la rentrée 😉
Spider est de retour parmi nous 🙂 revenu d’un petit break passé en famille pour le 4 juillet.


Emily, Urs et Eike eux repartent sur le trail, ils veulent faire beaucoup de miles pour finir le trail avant la fin de leur visa. Quand à moi Je préfère plus profiter et ne suis pas vraiment traumatisée par le fait de « finir » car ça ne veut plus rien dire pour moi. Je veux juste passer du bon temps à randonner sur le trail.
Et puis le soir venu c’est le retour d’Anne Lise ! Et aussi l’arrivée de Bob un ami d’Anne Lise venu passer quelques jours avec nous sur le trail. Anne Lise revient également les bras chargés de bonnes choses de France dont notamment un colis de ma maman plein de bonnes choses (merci maman et merci à la passeuse !)… fromage, chocolat, pâté, vin… et aussi des petits mots de mes proches… c’est ça le bonheur 😀
Dès demain on reprend le trail 😉
Ça m’a fait un bien fou ces vacances ^^

12/07

Bye bye Ashland 😉
Aujourd’hui c’est la rentrée ! Après 3 jours de vacances à Ashland et alentours il est temps de retourner sur le trail !

Je repars avec Spider, Anne Lise (rentrée hier de France et toute jetlag ^^) et Bob, un ami d’Anne lise qui va randonner quelques jours avec nous pour ses vacances. Welcome!

Avant cela on doit s’occuper de ravitailler pour la prochaine section de 5 jours, puis la suivante (nous y envoyons un colis car il y a peu de possibilités de nourriture ou tout du moins de choix et pas hors de prix) puis encore la suivante de 3 jours pour la même raison. Et oui ce n’est plus la Californie 😉 il y a en Oregon peut être un peu moins d’options pour ce genre de chose il faut planifier un peu plus.

Les corvées finies (courses, Poste, lessive) on mange un dernier burger et on se met au bord de la route avec un joli panneau réalisé par Spider. En moins de 5 mn un jeune s’arrête, on lui demande s’il va vers le trail et il répond « j’y vais maintenant » 😉 nice ! Bon en fait il nous dit qu’il a fait le trail l’an dernier donc il est bien content de pouvoir nous aider comme il l’a été.
On démarre donc la marche avec 9 miles à parcourir jusqu’à un camp près d’un cours d’eau. Je traîne un peu non pas que ça monte, mais le burger est encore très récent… bon et les deux bières qui l’ont accompagné aussi ^^ du coup pour une digestion en douceur vous repasserez…
Le trail est principalement en forêt mais pas trop dense comme en Californie, ici on voit quand même bien la lumière du jour. Parfois on voit aussi apparaître le paysage avec des montagnes, des lacs et toujours notre fidèle Mont Shasta (comme depuis 300 miles ^^) dont la neige qui le recouvre fond à vue d’œil ces derniers jours. On voit aussi Pilot Rock un énorme rocher qui peut être escaladé.


On arrivera au camp vers 20h et je passerai toute ma soirée à décoller les graines d’une plante collées à mes chaussures, chaussettes et legging (ces graines qui ressemblent à des virus et se « scratchent » à tout ce qu’elles croisent).
[miles pct 1725.6]

13/07

Le pct version luxe 😉
Aujourd’hui une petite journée tranquille puisqu’on a prévu de rejoindre le campement de Klum Landing à 22 miles de là. Très peu de montées, quelques descentes mais surtout du plat… Bienvenu en Oregon !
Au bout de 7 miles on croise une route. On s’assoit pour faire une pause et arrive un superbe camping car qui se gare à côté. En sort une petite mamie qui nous demande si elle peut nous prendre en photos devant le panneau du pct. On accepte avec plaisir, on est pas surpris c’est loin d’être la première fois que cela arrive ^^. Sinon Anne Lise et Spider qui ont déjà fait cette section connaissent un restaurant à 2 miles de là… il est 11h on hésite un quart de seconde et on demande à la dame du camping car si elle peut nous déposer. 🙂 nous voilà au restaurant pour le déjeuner, et ça sera très bon ! Des soupes, des salades, des sandwich très originaux mais très fins au niveau du goût… d’habitude ce genre d’endroit c’est plutôt frites et burger bien gras…
On repart repus et heureux 🙂 on commence à prendre une route pour rejoindre le trail et on se fera prendre en stop quelques minutes plus tard. Encore une fois on fera preuve d’un talent inégalable pour caser 5 personnes et 4 sacs de 60l dans une voiture guère plus grosse qu’une 306 😉 bon heureusement que c’était pas long quand même car c’était pas hyper confort ^^
On reprend le trail tranquillement, il est 14h il reste 8 miles à faire de quoi prendre son temps et faire des pauses. Pendant un break ravitaillement en eau arrive un jeune couple qui sans mentir courrait quasiment ! Ils marchent tellement vite et se dépêchent pour boire qu’à peine ils nous saluent qu’ils sont déjà repartis… on en conclut qu’ils tentent peut-être « l’Oregon challenge » qui consiste à parcourir tout l’Etat en 2 semaines. C’est faisable en faisant (il me semble) 32 miles par jour sans prendre aucun jour de repos. Bref un truc pour moi 😀 bonne chances les amis 😉


Vers 17h on arrive au camping qui se situe au bord d’un lac et le meilleur : des douches chaudes gratuites et de vraies toilettes !!!! Décidément déjeuner au restaurant et douche… quelle journée !!! Au passage Bob (venu juste pour la semaine) commence à douter de la dureté du pct… on est obligé de lui préciser que ça reste très exceptionnel mais je suis pas sure qu’il nous croit ^^
En partant on discute avec des campeurs qui habitent dans la région. Ils nous apprennent que suite à un programme de réintroduction il y a pas mal de loups dans le coin… ok encore un nouveau truc qui peut me bouffer ^^
On ira camper à 0,5 miles de là sur le pct car le camping est payant alors autant être sur le trail. Pour l’instant pas de bruit d’animal sauvage…
[miles pct 1748.1]

14/07

Bastille day!
Petite nuit car on a été réveillé à 4h par des cris de loups ou coyotes… je ne suis pas une spécialiste alors c’est difficile à dire ^^ ils étaient vraiment près de nous et « parlaient » à un autre groupe bien plus loin qu’on entendait répondre. Ça glace un peu le sang comme son quand tu es allongée dans ta petite tente ^^
C’est parti pour une journée de 25 miles ! Ça s’annonce plutôt bien car c’est relativement plat et à l’ombre de la forêt. En revanche depuis quelques jours j’ai très mal au pied gauche et un peu au droit, comme des crampes sous les pieds ça rend le trail un peu moins marrant…
La matinée se passe tranquillement, mais je suis bien contente de voir arriver l’heure de la pause déjeuner car après 13 miles j’ai vraiment trop mal aux pieds.
Déjeuner de fête aujourd’hui car c’est le 14 juillet !!! Du coup on sort le grand jeu : terrine, saucisson, fromages français, chocolat que de bonne chose envoyées par maman et ramenées par Anne Lise de son voyage en France de la semaine dernière. C’est vraiment sympa et comment dire ça change des tortillas au thon ! On ne s’attarde quand même pas trop car il nous reste 12 miles à faire pour rejoindre un restaurant / camping ou nous passerons la nuit.


Avant de partir autour d’une discussion avec les autres je réalise que mes chaussures ont plus de 500 miles.. je n’y avais as réfléchi car je ne les ai acheté qu’il y a un mois et quelques mais ici ce n’est pas l’âge mais le nombre de miles qui compte. Je regarde de plus près et ma semelle intérieure est totalement plate sans plus aucun amorti pareil pour la semelle extérieure. Elle sont dans un état cosmétiques impeccable c’est pour ça que je n’y ai pas fait attention. C’est donc pour ça que j’ai mal au pied comme cela !!! Je m’en veux car il y a quelques jours j’étais en ville et j’aurais pu en acheter de nouvelles ! Là je vais devoir attendre 13 jours la prochaine étape en ville et avoir mal aux pieds tout ce temps 🙁
On reprend et on sort progressivement de la forêt pour finir en plein soleil. Pile à la pire heure ^^ on voit aussi le paysage changer et apparaître des miles et des miles de pierre noires volcaniques au milieu desquelles a été tracé un sentier avec de petites pierres rouges. C’est vraiment très joli ! Comme un chemin de feu au milieu du volcan ^^ bon en revanche il s’agit de millier de petites pierres sur lesquelles il faut marcher et c’est loin d’être agréable, c’est même plutôt douloureux et mes pieds ont pas besoin de ça, pas le trail idéal quand tu n’as quasi plus de semelle non plus ^^… il faut aussi être particulièrement vigilant et faire attention de ne pas trébucher. Ça durera près de 8 miles et c’était bien long.


Après 2 miles sur une route forestière en dehors du trail on rejoint spider au resort de Fish Lake et il nous attend avec du vin qu’il a acheté pour célébrer le 14 juillet ! Si c’est pas le top ça 😉 on fêtera d’ailleurs ça jusqu’à tard dans la nuit si bien que venu le temps de trouver le camping… et bien on le trouve pas. Il est sensé y avoir un espace réservé au PCTistes en suivant un sentier après 0,5 miles. Au final on se trouvera un espace pour nos 4 tentes à côté et on se dit que c’est très bien ^^

Techniquement on doit camper près du PCT ou dans les espace qui nous sont alloués, là on et sur un autre trail… je doute qu’on vienne nous embêter pour ça 😉
[1770.7]

15/07
Ce matin c’est comment dire un peu difficile de se lever allez savoir pourquoi ^^ peut-être la fiesta de la vielle qui sait… du coup c’est grasse matinée pour tout le monde personne ne bouge avant 8h.
On retourne au resort et on s’attable pour établir le programme des jours à venir. Bob ne doit repartir pour la France que dans 5 jours on a donc largement d’arriver à Crater lake ou il prendra un bus le mercredi. Il nous reste une quarantaine de miles on décide donc de se faire de petites journées de miles histoire d’en profiter 🙂
Aujourd’hui la prochaine possibilité pour camper près d’un point d’eau se trouve à 11 miles et ensuite il y a de nouveau 11 miles avant le prochain point d’eau. On décide donc de profiter du lac ce matin et faire 11 miles cet après-midi.
Douce matinée entre petit déjeuner, promenade et sieste au bord du lac. J’en profite pour rattraper un peu mon retard dans l’écriture du blog et d’un peu de réseau pour envoyer des messages à la famille et aux amis 🙂
Arrive 12h30 et on repart direction le trail, c’est le responsable du camping qui nous conduira, nous dans la benne du pick up (toujours mes trajets préférés ^^) jusqu’au trail.
On reprend dans la forêt et à priori plus de trace des petits cailloux rouges 😉 et heureusement qu’on est à l’ombre car ça chauffe toujours pas mal.
Passé 5 miles c’est attaque surprise !!! C’est littéralement l’invasion de moustiques ! Ils sont partout, ils piquent fort et ça fait mal et ça démange instantanément. Ils sont très vifs en plus, d’habitude tant que tu randonnes ils te laissent tranquille mais là ils continuent de me piquer au travers de les vêtements bien que j’ai mis du produit anti-moustique !

J’essaye d’accélérer et j’ai en permanence un nuage autour de moi. Comble de malchance le trail n’a pas été récemment entretenu il y a donc beaucoup d’arbres couchés au milieu ce qui m’oblige souvent à ralentir ou m’arrêter pour escalader (ou ramper dessous ^^) je deviens alors la cible idéale des petits suceurs de sang !

À un moment je me précipite tellement que je me prend les pieds dans une souche et une de ses branches me tape violement le pied droit… ça me coupe le souffle ! Je vais avoir un beau bleu c’est sur ! Je ne m’arrête pas pour regarder je continue de littéralement courir pour essayer de les semer 😉
Arrivée au camp il y a déjà pas mal de monde (c’est une des rares sources d’eau c’est donc pas mal prisé) pas mal se cachent dans leur tentes sous la moustiquaire ! Je rejoins Spider et avant tout on allume un feu de camp histoire d’éloigner les bebêtes grâce à la fumée. Et ça fonctionne assez bien ! Je mettrai quand même pour la première fois ma moustiquaire de tête car ils sont toujours dans le coin. On a pas l’air très malin avec ça sur la tête mais c’est sacrément efficace alors on se fiche bien du look !


On dînera en arrivant à ne pas se faire plus piquer, j’ai tout de même une dizaines de piqûres à déplorer. Ça gratte ><

Ce n’est pas pour rien que le coin a été surnommé « mosquito hell »* par les randonneurs… pas de la publicité mensongère 😉
*l’enfer des moustiques
[1782.5]

16/07
Bon comme d’habitude on ne se réveille pas aux aurores, comme d’habitude on est les derniers à partir et comme d’hab on s’en fiche ^^

Je constate aussi que les moustiques sont toujours là, j’avais espoir… on sait jamais sur un malentendu ^^ et malgré la moustiquaire de tête et le produit anti-moustique (du DEET 100% pourtant réputé efficace) je me ferais pas mal dévorer. En plus le trail et toujours recouvert de troncs d’arbres qu’il faut contourner ou autre. Comme j’essaye d’aller plus vite que les méchantes bestioles dans la précipitation ce qui devait arriver arriva je me prends une branche basse en pleine tête et je me retrouve séchée sur le dos ^^ au final pas de bobo la casquette a amortie le choc et c’est surtout le poids du sac qui m’a fait basculer… bref encore une de mes chutes cartoonesque qui aurait dû être filmée ^^
Il faudra attendre 11 miles et la montée dans les crêtes pour enfin pouvoir respirer et arrêter de luter contre les piqûres. On récupère de l’eau à quelques centaine de mètres hors du trail. Et On en profite pour déjeuner avec une splendide vue sur le mont Mcloughlin et le mont Shasta et tous les lacs environnants.
Ensuite on reprend la route pour 10 miles de plus et on continue de monter et très vite on se retrouve confronter à tout un pan de montagne enneigée et le trail non visible forcément est sensé arriver tout en bas… du coup c’est glissade sur les fesses pour la majorité du trajet… c’est frais et humide mais sacrément efficace… et bien rigolo ^^ après cela on ne reverra plus de neige.


Cet après-midi je ne vais pas trop vite car j’ai toujours cette vive douleur sur le dessous de pied droit, c’est vraiment embêtant. Bon et puis c’est aussi le retour des moustiques bien en force comme ce matin !
En route je rencontre mountain woman et moutain goat le couple avec qui j’avais campé avant Seiad Valley et randonné le jour suivant. Je suis bien contente de les revoir ! Ils sont toujours aussi gentils ! Elle m’explique qu’elle a une douleur sous le pied aussi mais ne peut pas y faire grand chose. Ça l’handicape pas mal mais ils font quand même presque 20 miles par jour c’est quand même vraiment bien ! Toujours plus que moi ces derniers jours 😀
5 miles avant le camp prévu on s’arrête faire le plein d’eau car il n’y aura plus d’eau avant 10 miles on va donc faire du dry camping ce soir (camper pas à proximité d’un point d’eau). Il faut donc prévoir de quoi cuisiner ce soir et demain matin plus les miles jusqu’au prochain point d’eau.
J’arrive au camp et même rituel qu’hier soir : on allume un feu car il y a toujours beaucoup de moustiques et après un rapide dîner chacun se réfugie dans sa tente. Il est 19h30 ^^
[miles 1803.3]

17/07
Aujourd’hui il nous reste 15 miles à parcourir pour nous rendre à Crater Lake. Un peu de neige, des arbres au milieu du chemin qui obligent des acrobaties ou des détours, des attaques de moustiques et au travers des arbres quand ils sont assez dispersés de magnifiques paysages… bref l’Oregon 🙂


On arrive vers 14h au camp situé quelques miles en contrebas de Crater Lake ou nous allons passer la nuit. Un espace est réservé au pctistes. J’y retrouve mountain goat et mountain woman mes parents de trail ^^. MW qui sait que j’ai des problèmes de pieds m’a d’ailleurs gardé des semelles neuves qu’elle n’utilise pas pour me soulager le temps de pouvoir acheter de nouvelles chaussures. Encore des gens adorables et une des belle rencontre de mon voyage.
[miles pct 1818.4] 18/07

En mode touriste…
Bob doit repartir demain direction la France nous n’a donc pas le temps de refaire une section avec lui. On décide donc de rester aujourd’hui à Crater lake et d’en profiter pour visiter et se promener… sans sac… en mode touriste quoi 🙂
On prend un trolleybus ( un bus au look de tramway) qui nous monte jusqu’au tant attendu site de Crater Lake.
Après une vingtaine de minutes nous voilà enfin devant le tend attendu mythique cratère… et comment dire je ne suis pas déçue. J’en avais beaucoup entendu parler et la réputation du lieu est à la hauteur de la réalité car ici on touche à l’excellence pour moi. C’est calme, serein…


Le bleu de l’eau est tout simplement unique… il y avait un bleu Klein il y a pour moi maintenant un bleu Crater Lake ^^ 
On restera un temps infini juste à regarder, profiter, admirer puis on se promènera sur les bords sur les sentiers de randonnée alentours. Marcher sans son sac c’est ça le bonheur…

En fin de journée on s’offre un petit plaisir pour fêter le PCT de Bob et on boit un verre de vin en terrasse de l’hôtel qui est situé sur les bords du cratère… on doit donc encore une fois subir cette vue… dieu que notre vie est compliquée ! 😉 Et encore une fois je profite de ces instants ou on a la chance d’avoir le temps d’admirer et de profiter de la vue.


À notre retour au camp on récupère un colis de ravitaillement envoyé depuis Ashland, une lessive et une soirée passée en compagnie des autres hikers présents dont certains que nous n’avions pas vu depuis la Sierra.

Demain on reprend le trail 😉

partager cet article :Email to someone
email
Share on Facebook
Facebook
Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter

5 Responses

  1. Carine Depernet

    Vivement que tu changes tes chaussures ! c’est quoi ton surnom de trail ? Gros bisous

    • lucie

      J’ai pas vraiment de trail name… enfin j’en ai eu plusieurs mais aucun n’est resté. Du coup quand on me demande je dis « just lucie ».. ce qui est un peu devenu mon trail name du coup 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *