Washington the Evergreen State

Classé dans : Blog || PCT, homepage | 0

02/08

4 miles c’est bien 
Bon allez aujourd’hui on s’extrait de notre vortex chez notre bienfaiteur Shrek à Cascades Lake.

Bon comme on traîne toujours beaucoup on sort du restaurant (histoire de pas marcher l’estomac vide —> talk about survival ^^) vers 12h ce qui est pas la meilleure heure pour randonner en pleine canicule… certes…

Il fait effectivement une chaleur de plomb de 40/41 degrés et ajouter à ça que la ville et ses alentours sont cernés par la fumée d’un incendie démarrer la nuit dernière non loin de là. On y va quand même sinon on va resté 6 ans ici…
La première étape arrive dès la sortie de la ville et non des moindres il s’agit d’un des lieux mythique du PCT : Bridge of the gods (le pont des dieux). Qui passant au dessus de la Columbia river marque la frontière entre l’Etat d’Oregon et de Washington. Voilà donc le début de la cinquième et dernière section du trail qui commence ! Le pont est aussi très connu pour avoir été la fin du périple de Sheryl Strayed qu’elle a conté dans le célèbre livre Wild.
Il s’agit en fait d’une structure moyennes en métal un peu impressionnante quand on la traverse à pied car on marche sur un sol ajouré on voit donc la rivière plusieurs dizaines de mètres dessous. Il faut également resté bien au bord car c’est une route à double sens sans trottoirs… et déjà que ça gène le trafic tu as pas vraiment envie de faire comme les cyclistes qui roule au milieu de la route en montagne. On m’avait dit que c’était assez effrayant mais en fait j’ai passé un chouette moment et la vue du pont était vraiment jolie… Bon et puis franchir ce pont… j’étais pas peu fière et un peu émue aussi probablement 😉


Ensuite nous voilà entrés dans l’Etat de Washington et en s’éloignant de la rivière on sent bien la température s´emballer. On est en forêt et pourtant l’ombre aide peu à nous rafraichir. On sait aussi qu’on a devant nous une section avec peu d’eau d’après les rapports des personnes SOBO croisées hier.
Pour faire court on a fait 4 miles on a fait une pause près d’un point d’eau (le dernier avec 12-13 miles) et on n’est jamais repartis… mélange de trop chaud, flemme et « on est les pires hikers du monde » ^^

Allez on profite du camp et de la température qui se rafraîchit un petit peu, on discute avec Chanel et Sausage un jeune couple rencontré chez Shrek. Eux aussi on préféré déclarer forfait pour aujourd’hui 😉 On passe une bonne soirée ils sont très sympa.
Allez… demain on fera mieux 😉
[miles pct 2248.3]

03/08

Washington kicked my a**

Ce matin réveil à 5h et départ à 6… yep vous avez bien lu ^^ on essaye de pas reproduire la journée d’hier alors on met toutes les chances de notre côté en essayant de marcher un max au « frais ». Bon frais c’est vite dit car déjà à 6h il fait plutôt bon… ça promet !
Bon et en plus Washington est aussi très réputé pour ses dénivelés qui n’ont a priori pas à pâlir face à ceux de là Sierra… bref ça va être 500 miles de grosses montées et descentes… on est prévenu 😉
Je passe à côté d’un lac et j’entends un cri d’animal mais je suis un peu surprise car on dirait un taureau… et je vois pas trop de vaches dans le coin… bizarre. C’est finalement à la prochaine pause qu’Anne Lise me rappellera qu’il y a des bullfrogs (grenouilles taureau donc) dans la coin… tout s’explique ! C’est pas pour rien qu’ils ont été appelés comme ça 😉
Après 10 miles le PCT est fermé pendant 2 miles car il y a des activités de bûcheronnage. Nous devons donc emprunter une route forestière plus longue d’un mile mais peut être un peu moins violente niveau dénivelé alors bon ça passe 😉
Il est 10h et il fait déjà extrêmement chaud et humide… genre bienvenu en Thaïlande… et ça monte bien comme il faut… je me régale !
Heureusement on est la plupart du temps dans la forêt du coup ça aide un peu avec l’ombre… en revanche c’est pas hyper funky côté paysage.. en plus les rares fois où on en sort on en voit pas grand chose toujours à cause de la même fumée qu’hier.
On prend notre pause déjeuner vers 13h30 après avoir parcouru 17 miles dont 12 sans point d’eau. Je suis tout bonnement crevée et dégoulinante de sueur. Je me rince et trempe dans la creek un bon moment histoire de retrouver figure humaine ^^
Puis c’est re trail vers 16h, la température ne baisse pas et ça monte à nouveau pour 5 miles. Et ensuite c’est la même (5 miles) mais en descente bien à pic de quoi finir d’achever les pieds et genoux…


Une heure avant la fin je ferai une pause snack car vraiment j’arrivais plus à avancer. Le dernier mile (le 27ème donc) j’ai juste mal partout (dos, genoux, pieds, tête…).
Arrivée au camp même rituel de décrassage / rafraîchissement que ce midi dans la rivière puis je galère un peu à trouver un coin plat pour ma tente car le camp est plein de monde. J’ai rarement vu autant e monde en même temps sur le trail (j’ai eu la chance d’éviter ça ^^).
[miles pct 2174.1]

04/08

Puppy bear

Ce matin réveil à 6h30 et départ à 7h30… que voulez-vous on ne peut pas être bon tout le temps ^^ Et quel bonheur d’enfiler les habits encore humides de sueur de la veille…

Au moment de repartir Anne Lise réalise qu’il y a un trou dans son sac de nourriture comme grignoté… sac qui était dans sa tente cette nuit… donc il est probable que sa tente est subit le même sort… on le saura ce soir car celle ci est déjà rangé au fond de son sac. En tout cas la bestiole s’est visiblement régalée d’un paquet de hotmeal qu’elle éventé.
On se met en route et surprise c’est plat… probablement la seul section qui sera ainsi à Washington ! C’est bien agréable en tout cas et comme j’ai les pieds en morceaux depuis la journée d’hier ça permet de se chauffer ^^
On traverse un grand nombre de ponts… je ne me plains pas attention ! Tout ce qui me permet de traverser une rivière les pieds secs je prends 🙂
Ensuite on attaque une montée bien raide qui va durer… 8 miles… autant s’armer de patience ! Et ça sera effectivement très long. On n’en viendra pas à bout avant 14h et au moins 3 pauses. Il faut dire qu’il fait toujours extrêmement chaud…
Après la dernière pause on repart mais au bout de 5 minutes on rejoint Spider qui est arrêté au milieu du trail… étrange. En fait il vient de voir 2 ours, maman et son tout petit bébé. Maman est partie vers le haut et bébé en bas… pas bon pour nous ça ^^ on regarde mais ne voit rien… par contre on entend bébé appeler sa maman… autant vous dire qu’on est reparti d’un pas bien dynamique histoire de dégager la zone vite fait ^^
On fini la montée et on sort enfin de la forêt mais malheureusement ce qui semble être une vue juste magnifique est toujours masquée par un épais écran de fumée. On sait d’ailleurs d’où cela vient… du Canada.. oui vous avez bien lu… nous aussi on y croyait pas car à plus de 500 miles de là mais c’est confirmé les fumées proviennent des gros incendies dont est victime le pays voisin depuis mi juillet… J’espère qu’ils en viendront à bout car ça a l’air très important comme incendies… bon et aussi si je pouvais pas que voir de la fumée tout le long de l’Etat ça m’arrangerai aussi… Et puis marcher en direction d’un feu de forêt ça me branche moyen… Décidément cette année on a le droit à tout 😉

Puis c’est la re-descente (oui Washington ce n’est que cela : de grosses montées puis de grosses descentes) et je suis agréablement surprise car je m’attendais à du bien raide qui fait mal aux genoux comme hier et au final c’est assez doux… enfin ça descend bien hein.. mais ça va.
On arrive à notre campement vers 18h30, et c’est assez sympa car il y a des tables de pic-nique… j’avoue que parfois c’est agréable de ne pas manger assise par terre… il y a bien aussi des toilettes mais totalement envahie de mouches donc au final la forêt c’est bien ^^ Et mauvaise nouvelle pour Anne Lise il y a bien un trou dans sa tente d’environ 4 cm diamètre, sans doute une souris ou un chipmunk.
[miles pct 2195.4]

05/08

« Hey! F**k off! »
Bon c’était comment dire.. une nuit difficile. On s’est couchés tôt (bien) mais je me suis réveillée à 23h Et impossible de me rendormir avant 1h (pas bien). Et au moment où je m’endormais un coyote (oui les cris ont été identifiés c’était bien des coyotes) se met à hurler et il est juste à côté. Et quand je dis juste à côté c’est genre à quelques mètres, je peux le voir bouger. Et il va crier un bon moment jusqu’à ce que Spider excédé (il est une heure su mat’ après tout fait respecter le voisinage quoi) lui hurle littéralement de se la fermer. Et bah croyez le ou non ça a marché… il a arrêté et est parti sans demander son reste 😉 vous savez donc quoi faire en cas d’invasion coyotes vous leur crier « f**k off » ^^
Et ça aurait pu s’arrêter là sauf que au moment de me rendormir donc un de nos voisins de camping (un type de passage qui campais dans sa voiture) qui était déjà passablement sous influence quand on l’a vu arriver s’est dit que ça serait une bonne idée de tourner en voiture plein phare autour du camping… on pense qu’il cherchait le coyote mais il pouvais aussi juste être un plein trip…
Bref cette nuit j’ai dormi comme un bébé… en me réveillant donc toutes les heures ><
Mais au final rien de grave car par de réveil ce matin… c’est town day ! Alors on va juste faire du stop jusqu’à la prochaine ville de ravitaillement Trout Lake. On a d’ailleurs la chance de ne pas attendre bien longtemps bien que l’endroit soit assez désert et un couple s’arrêtera pour nous prendre tous les 4 (on a avec nous Cooper qui a randonné plus ou moins avec nous ces derniers jours). La femme parlera beaucoup donc on sait à peu près tout de leur vie. Elle était rigolote ^^ bon sauf qu’elle m’a fait goûter un yaourt myrtilles piment et oui pour ceux qui se demandent s’est dégoûtant. Why america why?????
Arrivée à Trout Lake c’est l’effervescence car c’est le jour de la parade annuelle. Il y a un monde fou dans ce petit coin perdu composé d’un magasin, un camping, un restaurant et deux trois autres bâtiments.


On profitera de la journée, regardera la parade principalement composée des pompiers et fermiers locaux. C’est bonne ambiance et il règne une superbe atmosphère.
On fait notre ravitaillement pour les trois prochains jours (prochaine étape White Pass). J’userai du wifi pour payer mes impôts ^^ (la vie continue en France ^^). Puis une petite douche, une pizza au restaurant du coin et c’est retour sur le trail. Notre chauffeur bienfaiteur du jour s’appelle Gary il est retraité et passe ces journée à trimballer les hikers. Il est adorable. On lui glissera quelques billets à la fin du voyage pour payer l’essence.
On campera sur le trail à quelques mètres de marche de la jonction avec la route. Nous voilà prêt pour randonner demain 😉

[miles pct 2226.5]

06/08

Totalement green!

Aujourd’hui on se prévoit une petite journée tranquille de 21 miles. En plus à part une montée de 6.5 miles c’est relativement plat. On attaque donc et c’est vraiment très raide… en montant il y a deux personnes avec l’une qui filme l’autre… sans doute pour un vlog… donc à ce moment je rassemble tout mon être pour ne pas sembler être en train de mourir (ce qui est soyons honnêtes le cas…) alors je passe à côté d’eux dignement le souffle maîtrisé. Bon et évidemment je m’effondre à moitié 10 mètres plus loin ^^

D’ailleurs c’est à ce moment le trail redevient à un niveau de montée normal (bonheur) bref que tu n’as pas besoin d’un treuil pour te hisser… Ensuite ça monte donc mais relativement tranquillement… bonne surprise.
Washington ne démérite pas non plus quant à sa réputation d’Etats « vert » (et aussi le plus humide mais pas en ce moment ^^) car on est littéralement entouré de fleurs et de végétation, avec des champs et des champs de lupin violet. C’est vraiment joli.


On a aussi une superbe vue (bien que un peu voilée par la fumée) sur le célèbre Mont Renier qui semble à porté de main tellement il est grand et majestueux. À l’ouest en revanche il faut user de son imagination car la fumée y est très présente… on arrivera tout de même à apercevoir le mont Hood.


On va aussi croiser un nombre hallucinant de monde et surtout des thru hiker SOBO. Je ne m’attendais honnêtement pas à en voir tant que ça, car je les croyais assez « rare ». On doit actuellement voir passer ce qu’on appelle « la bulle » (comprendre le gros de la meute) des south bounders.
Au déjeuner, après une traversée de rivière (les pieds au secs grâce à des troncs d’arbres qui faisaient office de pont) on réalise qu’on a déjà fait 13.5 miles. Le trail est assez facile avec du relativement plat et pas d’obstacle. On décide donc de faire plutôt 25 miles en poussant à un camp un peu plus loin que les 21 miles initialement prévus.
Le paysage est toujours aussi joli avec toujours monsieur Rainier et aussi des pierres volcaniques et du sable noir dans lequel le trail se fraye un chemin. Le soleil est étonnamment peu violent et la température presque agréable… quel changement par rapport à ces derniers jours !
Dans l’après-midi je croise un groupe de personnes qui travaille sur le trail. Je les salue, les remercie et les félicite pour le superbe travail qu’ils effectuent. Le trail aujourd’hui est en effet un des plus beau et mieux entretenu qu’on ait eu depuis longtemps.
Arrivée au camp, une petite clairière au milieu d’arbre à côté d’un ruisseau et au sol pavé de fraises des bois, on sera un peu dérangé par les moustiques mais rien d’insupportable.. en parlant de ça les SOBO croisés aujourd’hui nous ont tous prévenu (visiblement un peu traumatisés)qu’on se dirigeait vers du très compliqué niveau moustiques.. chouette ça faisait longtemps ><
[miles pct 2251.1]

07/08

Ça devient sérieux…

Aujourd’hui Washington met le paquet… c’est vert et fleuri absolument partout avec des montagnes à perte de vue. Je comprends aujourd’hui pourquoi cet État a si bonne réputation sur le PCT.
En revanche comme promis par les SOBO hier c’est le grand retour des moustiques… et du produit qui sent mauvais et de la moustiquaire de tête trop sympa à porter… il faut dire qu’on est sur une section particulièrement humide avec des ruisseaux et surtout des marres ou étangs absolument partout… bref un paradis pour eux. Cependant ils sont quand même 20 fois moins nombreux et irritant qu’en Oregon ! En plus un randonneur rencontré ce matin m’annonce que dans 10 miles c’est fini ! Vu comment en parlait les gens hier je m’attendais à l’apocalypse ^^
Aussi dans la matinée je croise et reconnais Carrot Quinn une célèbre blogueuse du PCT. Elle a fait plusieurs fois le pct et d’autres grands sentiers et fait juste Washington cette année. C’était chouette de la voir ! 🙂
Sinon côté trail : deux difficulté aujourd’hui dans la forme de deux montées bien costauds Cispus Pass puis une autre de deux miles juste avant d’arriver au camp.
La première nous la feront après déjeuner et se trouve dans une réserve indienne. Je ne vais pas mentir… ça monte sec… mais pas autant que je le craignais. Ça reste fatiguant et il fait chaud mais rien d’insurmontable t la récompense est bien là quand on arrive en haut avec une vue juste spectaculaire et d’ailleurs très alpine 🙂


Une fois de l’autre côté j’aperçois un troupeau d’animaux mais impossible de dire quel sorte… moutons, chèvres, licorne ? N’ayant pas vu d’excréments arc-en-ciel on peut éliminer ces dernières (pardon il a fait chaud aujourd’hui ^^) et puis en plus la chaîne de montagnes s’appelle Goat Rocks donc pas mal de chance que ce soit des chèvres 😉
3 miles avant le camp on fait le plein d’eau car à priori plus rien avant le site où on a prendre de s’arrêter pour la nuit. Ça alourdit le sac et ça fait jamais plaisir mais ça serait trop risquer de parier sur des sources non signaler… alors on se charge 🙂 bon en fait il y aura de l’eau absolument partout… pas grave !
La dernière montée finira de m’achever, pour le coup rien à voir avec tout à l’heure c’est vraiment vraiment raide et face pente. J’en bave sévère surtout en fin de journée comme ça. 1 miles avant la fin je fais une pause pour observer les marmottes qui jouent dans les rochers. Elles sont bien costauds ! Marron et blanches j’en avais jamais vu des comme ça.
Arrivée au camp c’est juste un des plus beau et spectaculaire que j’ai eu… on est sur une sorte de plateau avec vu panoramique sur les montagnes ! Encore une fois ça valait le coup d’en baver 😉 Et pour nous accueillir une marmotte géante.. sans mentir on aurait dit un chien… elle s’est pas mal approcher et on a pu l’observer. Mauvaise nouvelle elle semble tout à fait habituée aux humains… va falloir suspendre notre nourriture cette nuit 😉


J’avais prévu de faire du cowboy camping (sans tente) mais après m’être faite piquée 4 fois par des moustiques warrior (il y a du vent, il fait froid et on est à 2130m d’altitude !!!!!) je me résignerai à installer la tente.. c’est moins cool… mais ça m’évitera de ressembler à elephant man demain ^^

[miles pct 2273.8]

08/08

Goats rocks!

Ce matin je me réveille et sans surprise trouve des empreintes de rongeurs (écureuil, chimpmunk…. qui sait ?) car j’ai du me lever dans ma nuit pour sécuriser mes chaussures et autres objets que j’avais laisser en dehors de ma tente en entendant un petit rôdeur me tourner autour. J’avais d’ailleurs prévu de cowboy camper mais après m’être faite piquée 5 fois j’ai abdiqué et montée ma tente.
La vue est toujours à couper le souffle… quel camp ! Mais ce qui nous attend et encore plus spectaculaire… après quelques minutes dans la neige (rien de difficile c’était même plutôt rafraîchissant) j’attaque une section encore une fois mythique du pct : le « knife edge ». Toujours situé sur les Goat rocks il s’agit en fait d’un trail qui passe sur les arrêtes des montagnes. Le crest dans pct prend alors tout son sens, c’est juste spectaculaire et le paysage pour le coup à 380 est juste magique !
Je me sens encore une fois très chanceuse de pouvoir arpenter ce genre de trail.


Côté difficulté, rien à signaler sauf quelques montées et descentes bien costaudes et aussi qui pourraient être compliquées si vous souffrez de vertige… Ce n’est pas mon cas et je me régale !
On profite d’un espace un peu plus large (oui parce que en gros la plupart du temps tu as 60cm et le vide de chaque côté) pour faire une pause et juste admirer… profiter du moment et de la vue.


Quand on arrive de l’autre côté c’est de la descente… et ça sera ça pour les 7 prochains et derniers miles avant l’arrivée au point de ravitaillement. On réalise quand même qu’on a pas avancé bien vite entre la neige, les montées descentes et notre pause on a fait genre 3 miles en 2 heures… Mais peu importe on en a bien profité !!!
Les derniers miles se feront dans la forêt en mode automatique… juste suivre le trail qui descend. On a de toute façon décidé de s’arrêter au moins une journée en ville (ce qui n’était pas prévu) car Anne Lise s’est fait mal au dos.
Et mode automatique oblige je vais presque prendre la vautre de ma vie car en pleine descente j’aperçois un télésiège et comme je ne m’y attendais pas je vais le regarder et pas où je vais.. ce qui ne pardonne jamais sur le trail. Je me prend une pierre qui m’envoie valser quelques mètres plus loin… j’arriverai par miracle à me rétablir mais c’était moins une. La blessure est vite arrivée ici.
Environ 3 miles avant la fin je retrouve Becca que j’avais pas mal croisée au début de mon aventure. Elle avait quitté le trail vers la fin de la Californie du sud. Je ne pensais jamais la revoir mais il s’avère qu’elle est revenue pour faire quelques sections. C’est vraiment top de la revoir et de la croiser à nouveau sur le trail ! On se donne rendez-vous en ville le soir même pour se raconter nos péripéties de ces derniers mois.
Vers 16h c’est l’arrivée pas en ville mais à la station de ski de White pass (d’où les télésièges) et sa station service, haut lieu de ravitaillement des pctistes ^^

Et je suis bien contente d’arriver d’abord pour Anne Lise qui en bave pas mal et aussi pour moi car mon pied gauche me fait toujours souffrir. Le chansonnier de chaussures comme je le craignais n’a pas réglé le souci. Il s’agit d’ailleurs après diagnostic d’une tendinite à l’arche… bref pas grand chose à faire à part quelques étirements, changer de semelles (de nouvelles m’attendent à Snoqualmie pass dans quelques jours) et vivre avec pendant tous les miles qui restent à faire… Donc chaque pause est la bienvenue !!!
On fait un break à la station service, on boit des sodas frais, on discute avec quelques SOBO bien sympa et on commence à faire du stop. Sauf que l’endroit est totalement désert, genre une voiture toute les demi heure. Finalement c’est la patronne de la station qui nous embarquera. Elle est très sympa et on lui payera un verre au bar le soir pour la remercier.
Cette nuit on campe au RV park (Recreation Vehicule) bref un des nombreux camping disséminés dans le pays.

[miles pct 2321.3]

09/08-10/08

Elk crossing

On est finalement restés deux jours à Packwood, c’est une très petite ville mais on y trouve tout ce qu’il faut même un saloon bien sympa qui fait une soirée tacos tous les mercredis (2.75$ les 3 tacos) !


On a aussi vu 3 wapitis qui sont apparemment des résidents permanents de la ville 🙂 j’en avais jamais vu alors je suis bien contente.
Vers midi on range tout et on se place au bord de la route histoire de retourner à White Pass et de camper sur le trail ce soir et être prêts à reprendre demain matin. Après un peu moins d’une demi heure un van s’arrête avec un jeune couple dedans. Ils sont très sympa et en fait le conducteur va déposer sa petite amie Ally qui va faire une section de 30 miles en solo sur le PCT. Elle n’a jamais fait ça et semble un peu nerveuse (elle est assez jeune). Elle nous pose plein de questions et demande des conseils. On fait ce qu’on peut pour la rassurer même si en vrai on a probablement pas grand chose à lui apporter… au final tu apprends beaucoup sur le trail.

On discute aussi avec son petit ami dont j’ai oublié le nom. Il voyage beaucoup dans son van qui est en super état. Le siège arrière est en fait un canapé lit il y a tout ce qu’il faut là dedans.
Il nous pose à la station service et pars déposer ally à un demi mile de là au départ du trail. On se donne rendez-vous sur le trail demain car on devrait être un peu plus rapide qu’elle. Son mec lui nous donne ses coordonnées et nous demande de l’appeler quand on devra revenir du Canada car il est souvent dans le coin 😉 nice!
Comme prévu le soir on campera juste à côté après avoir dégusté les mets envoyés par Josh qui nous a fait la surprise de nous envoyer un colis. C’est trop gentil en plus il y avait du vin 😉

[miles pct 2321.3]

11/08

Chaton égaré ^^

On décolle un peu tard car on a pris un café à la station service… c’est toujours difficile de quitter la civilisation 😉
D’ailleurs on va être assez lents et prendre plein de pauses mais bon en même temps on a que 20 miles à faire alors on profite ^^
Après le déjeuner on doit traverser une petite rivière et deux options s’offrent à nous : traverser à pied ou via un tronc d’arbre suspendu. Je choisis l’option tronc même si je déteste ça car j’ai pas envie de me mouiller les pieds. Un fois de l’autre côté j’attends Anne Lise avec Spider et quand elle arrive elle nous dit qu’elle a vue Ally (la jeune fille d’hier). Et visiblement c’est pas la fête… déjà elle avait loupé une jonction (c’est pour ça que je ne l’avais pas vu) elle n’a que des cartes papiers et c’est pas toujours facile de savoir exactement ou tu es à moins de vraiment bien savoir s’orienter. En plus elle trouve son sac lourd (on est tous passé par là), elle a des ampoules (je compatis), elle a oublier son briquet donc n’a pas pu manger hier soir, bref les joies des premiers jours… elle est apparemment un peu à bout…
On décide donc de l’attendre car on se sent un peu redevable et responsable d’elle. On déclare aussi de camper seulement 3 miles plus loin, c’est moins que ce qu’on avait prévu mais je ne pense pas qu’Ally puisse faire beaucoup plus…

Arrivés au camp qui se trouve au bord d’un lac (c’est magnifique) il y a du monde partout… on fait quasiment le tour et c’est vraiment l’affluence, on est vendredi soir et donc ce ne sont que des randonneurs pour le week-end. Bref pas de place pour nous… on pense faire 1 mile de plus vers un autre camp mais problème on a dit à Ally qu’on serait là (elle est encore loin derrière)… du coup on décide de rebrousser chemin pour aller au camp précédent à 0.5miles de là.. moins sympa mais au bord du trail donc Ally nous verra.


Et on la rencontre d’ailleurs là quand on rejoint le spot. On passera la soirée à discuter. Elle est vraiment gentille et elle est je pense contente de rester avec nous 🙂 et on lui a offert un briquet aussi 😉
Demain on la remet sur le trail, il lui reste 10 miles à faire pour rejoindre la route où son copain vient la récupérer, ça devrait aller 😉 et nous il va falloir qu’on rattrape les 3 miles qu’on a pas fait aujourd’hui ^^

[miles pct 2308.4]

12/08

911? I think I see a forest fire… again
Cette nuit à 1h30 j’entends remuer à code de moi et je vois des lampes s’allumer… je mettrais un moment à sortir du brouillard et réaliser qu’il pleut et que ce que j’entends c’est Anne Lise et Spider qui mettent leurs sur tente… du coup je fais pareil >< Anne Lise va réveiller Ally qui n’a rien entendu ou senti tellement elle dort profondément… visiblement la journée d’hier l’a épuisé ^^
Le lendemain il ne pleut plus mais c’est tout juste… les tentes sont trempées et on est dans le brouillard… Washington the evergreen state! On déjeune et la question n’est pas si mais quand il va re pleuvoir…
On quitte Ally, elle est visiblement dans un bon esprit et reboostée. Il lui reste 13 miles à faire pour rejoindre Chinook en deux jours on est confiants pour elle 🙂 Elle nous remercie encore d’être restée avec elle la nuit dernière.
De notre côté on tarde pas et on décolle car on a des miles à faire… on commence déjà par refaire le trajet qu’on a déjà fait hier ça fait toujours plaisir ^^ mais changement cette fois j’aperçois sur le bord du chemin une énorme marmotte pas du tout effrayée, on s’observera pendant un moment.


Et il commencera à pleuvoir… alors on est plutôt sur un crachin breton au début puis ensuite une pluie fine et continue. Bref je supporte bien ma veste de pluie. Par chance il ne fais pas trop froid.

On marchera bien deux heures comme ça avec toujours le brouillard et donc aucune vue.. ce qui est bien dommage car ça a l’air bien sympa. Pendant question secondes j’apercevrai le mont Renier et c’est grandiose ^^
Il faudra attendre 12h pour voir le temps se dégager et 13h pour voir le soleil revenir. Il fera même très bon. On va d’ailleurs croiser un nombre incalculable de day hikers, plus d’une centaine… le coin est donc très populaire.
Au sommet d’un pic on profite de la pause déjeuner pour faire sécher nos affaires, c’est donc en quelques secondes un joyeux bazar… et beaucoup de randonneurs nous ferons des réflexions notamment sur le fait qu’on peut pas camper là… pour la 42eme fois on campe pas on fait sécher nos affaires !!! Non mais de quoi je me mêle…


On repart et au bout de 6 miles on voit au loin un étrange nuage… ohoh ça ressemble surtout à un gros incendie. On l’observe un moment mais difficile de dire si me trail va par là. On décide d’avancer de 2 miles vers un point ou on sait qu’on aura du réseau.

Et plus on avance plus le feu grossi, on ne voit pas les flammes car il est de l’autre côté d’une montagne mais la fumée est impressionnante. On avance définitivement droit vers l’incendie.


Dès qu’on a du réseau on contacte les pompiers qui nous confirment l’incendie et nous demandent de rebrousser chemin immédiatement. De toute façon ils nous confirment que le feu est sur le trail il est donc impensable de continuer.

Bon bah pas le choix on rebrousse chemin…
On décide de camper à quelques miles près d’un lac (encore beaucoup de monde, c’est le week-end). Et demain on rebrousse encore chemin vers Chinook où passe une route dans l’espoir de faire du stop pour contourner le feu par la route. On a essayé… 🙁

[miles pct 2323.2]

13-14/08

Hitching in the rain
Cette nuit la pluie est réapparue sous la forme d’une grosse averse qui durera. Il y a aussi pas mal de vent ce qui n’est pas le top quand tu n’as pas vraiment pu bien fixer ta tente faute de terrain coopératif. Du coup c’est un peu humide à l’intérieur… et encore je m’en sort plutôt bien par rapport à anne lise qui se réveille carrément dans une piscine.


Au réveil il pleut toujours mais on peut s’abriter sous des arbres histoire de se réchauffer avec un café car il fait sacrément froid ! Il est 6h30 et évidemment on est les seuls debout, nos voisins préfèrent je pense attendre une accalmie ^^
On remballe tout tel quel… c’est à dire trempé et dégoulinant. On verra plus tard !
On fait m, toujours sous la pluie les 3 miles qui nous séparent de Chinook pass (le retour) et on se met au bord de la route pour faire du stop. On est trempé et nos sacs aussi, on est emballés dans nos vestes de pluies.. on ressemble à rien… c’est pas gagné.


Au bout de 5 minutes sans bouger je suis déjà gelée et au fond du trou ^^
Au bout d’une demi heure deux chasseurs auront pitié de nous et nous prendront tous les 4 (on est avec Neo un randonneur qu’on a rencontré il y a quelques jours). On a vraiment de la chance car il n’y avait pas beaucoup de trafic… les deux hommes nous diront que d’habitude ils ne prennent pas d’auto-stoppeur mais qu’en nous voyant grelotter ils ont eu pitié ^^
Il nous dépose à 30 miles de là je sais pas trop où mais c’est proche d’une intersection menant à Snoqualmie Pass encore à 50 miles de là. On en profite pour se prendre un petit déj’… à mauvaise fortune bonne fortune 😉
Et alors que je ferais l’habituel panneau sur un bout de carton « PCT hiker to Snoqualmie Pass » une femme viendra discuter avec moi. Elle est très intéressée par le PCT et pose pleins de questions elle est bien rigolote. Je fini mon panneau et la dame revient et me dit de laisser tomber elle va nous emmener avec un de ses amis. Score !!! On lui demande si elle est sure car ça fait super loin quand même. Elle insiste, elle revient elle même d’une randonnée alors elle veut nous aider.
On discutera bien avec elle c’était sympa ! Elle refusera l’argent qu’on lui propose pour l’essence et même qu’on lui paye un café… frustrant ><
Nous voilà donc à Snoqualmie Pass… ça c’est mieux passé que prévu !
On y restera 2 jours car j’attendais un matelas de prêt envoyé par la Poste que j’utiliserai le temps que le mien soit réparé (il recommence à se dégonflé pendant la nuit).

On en profite aussi pour la traditionnelle lessive et je m’offrirai même le luxe d’un bain, booooooonheur !!!
[miles pct 2390.6]

15/08

Curry & pierrier
On profite de notre matinée et on mangera un excellentissime (le meilleur que j’ai jamais mangé) curry dans le truck food à côté de l’hôtel et c’est parti pour la rando 😉
On décolle à 13h donc on se fixe au moins 10 miles à parcourir. Au début c’est plutôt sans intérêt… dans la forêt et ça monte. Mais on avance assez bien on décide donc de faire 15 miles histoire de s’avancer un peu.
Au bout d’une le sentier sort de la forêt ce qui offre une vue assez géniale sur les montagnes environnantes et surtout un Mont Rainier à couper le souffle !
Ensuite c’est une topographie typique de Washington : des enchaînements de montées et descentes bien raides. Ça casse pas mal les jambes et c’est bien fatiguant physiquement et mentalement. Mais au moins c’est loin d’être monotone voir même plutôt fun assez souvent. Bon et puis la vue montagneuse ne cesse de m’époustoufler… la vue se mérite ici ^^


Il y a aussi un nombre hallucinant de lacs, au moins un tous les 3 ou 5 miles ce qui ne gâche rien 🙂
Le trail en revanche est toujours bien compliquer car en plus de monter il faut marcher au bord du vide sur des pierriers ou naviguer entre de grosses pierres. Bon mais c’est quand même sympa et un peu challenge même si ça fait bien mal aux pieds 😉
En parlant de pieds, ma douleur à gauche (tendinite) est toujours bien présente… les nouvelles semelles n’ont comme je le craignais rien changé… ma foi il fallait tenter et peut être que ça s’améliorera dans les prochains jours.
On est sur les crêtes et je sais pas trop ou on va… on voit le trail au loin qui continue et je vois pas trop de camp ou zone plate se profiler à l’horizon… Brans-le-bas le combat ! Ça sonne l’alerte ça siffle de tout bord… visiblement c’est bien fréquenté par les marmottes ^^ Je rencontre Snake eyes que j’avais déjà croisé pas mal de fois, on marche à peu près à la même allure alors on peut discuter. C’est sympa ça change de parler avec quelqu’un, pas juste avec avec mon moi intérieur 😉
Après une montée bien sympa dans un pierrier le trail redescend et quitte les crêtes et le paysage change pour des champs. On retrouve Neo avec qui on va camper. Ici pas trop de moustiques mais des centaines de moucherons bien ennuyants… mais bon je préfère toujours ça aux moustiques !
[miles pct 2405.2]

partager cet article :Email to someone
email
Share on Facebook
Facebook
Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter

Laissez un commentaire